Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

Je souhaite une très bonne année 2019 à toutes et tous. Et particulièrement à tous ceux qui viennent encore jeter un œil bienveillant sur les parutions des Enfants de Still devenus assez paresseux, il faut le reconnaître, depuis un temps qui ne cesse de s’allonger. Pour rétablir la vérité, les enfants n’y sont sans doute pour rien et il vaut mieux chercher le responsable du côté de celui qui a, sans rien leur demander, pris la responsabilité de tenir leur plume depuis maintenant dix ans.

 

Les tumultes de la profession étaient alors sans doute plus à même d’apporter de l’eau au moulin de mon inspiration, à la recherche de consensus ou révolté par ce qui au contraire me semblait traduire une impossibilité d’entente, de rencontre des différents courants, chacun porteur de sa part de vérité et ne voulant rien céder de ce qui lui donnait sa couleur, sa représentativité et oserais-je dire, sa prééminence réelle ou supposée.

Des progrès incontestables ont cependant été obtenus malgré cette mésentente plus ou moins cordiale des différentes représentations professionnelles. Des progrès en particulier dans le domaine de la formation même si pour plaire aux institutions, un peu d’ostéopathie a probablement été sacrifiée au bénéfice d’un savoir plus médicalisé qui n’est pas garant de meilleurs résultats sur le plan pratique.

 

Rien n’est parfait, et surtout pas depuis quelques années, l’accroissement exponentiel des diplômes qui n’assurent pas, malgré ce qui peut être dit au sein des formations, la garantie d’une activité professionnelle automatique. Nous savons qu’un certain nombre de jeunes diplômés finissent par renoncer pour avoir rencontré trop d’obstacles à une installation pérenne et c’est vraiment triste quand ceux-là sont animés par une réelle envie de pratiquer et un attachement à l'ostéopathie.

L'année 2018 a été assez cruelle pour nous enlever des amis et ostéopathes tellement marquants par le rôle qu'ils ont joué dans la réalisation de l'ostéopathie. Je pense en particulier à Bob Rousse et à Denise Laberge. Nous ne les oublions pas.

 

Il y a heureusement des sujets de satisfaction.

 

La très heureuse initiative de Jean Marie Gueullette de créer un Diplôme universitaire de Philosophie de l’ostéopathie dans le cadre de l’Université catholique de Lyon (UCly) en fait partie. Ce DU a fait naître une dynamique qui je l’espère va perdurer par la qualité de la réflexion qu’elle suscite de la part d’ostéopathes venus d’horizons différents, animés par des préoccupations différentes et qui gagnent tous à se rencontrer dans un contexte où seules sont importantes la philosophie et l’ostéopathie.

 

Parmi les satisfactions il y a aussi l’Académie d’Ostéopathie de France qui avec peu de moyens mais une énorme cargaison de bonne volonté est, je l’espère en passe de devenir ce qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être, une association qui donne envie de participer ou chacun pourrait se reconnaître et y trouver une véritable source de connaissance et d’échange.

Je n’oublie pas les associations caritatives comme Fedosoli et les Eheo qui font en sorte de donner  le meilleur aux plus démunis

Alors parmi les souhaits que je formule, il y a ceux d’une santé florissante pour cette Académie vers laquelle tous les ostéopathes de bonne volonté devraient se tourner.

Et à tous ceux qui le peuvent, je souhaite aussi de participer à ces actions dans lesquelles l’ostéopathie s’honore et se fait encore mieux connaître.

Et je ne dois pas oublier tous ceux qui nous font confiance, les patients passés, présents ou à venir sans qui, il faut en être bien conscient nous ne sommes rien et à qui nous devons d'apporter au quotidien le meilleur de l'ostéopathie que nous connaissons.

 

Comme vous l’avez vu, le vieux docteur à revêtu sa tenue de gala pour souhaiter lui aussi, et ça n'est pas une surprise, le meilleur à l’ostéopathie.

 

                                                        Bonne année 2019

 

                                                                                                               Alain Andrieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article