Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Thérieur

Les commissions régionales d'agrément du titre d'ostéopathe se sont vues contraintes de prolonger leurs travaux jusqu'au 31 mars 2009, à la demande du ministre répondant ainsi à la pression de certains syndicats de masseurs kinésithérapeutes.

Certains dossiers refusés une première fois sont présentés à nouveau alors que rien n'a changé dans le contenu et, par lassitude des membres des commissions, finissent par être acceptés.
Pauvre ostéopathie que celle qui sera représentée par les auteurs de cette sorte d'acharnement.
     Comme l'écrit un représentant des MK :

"Notre profession forte d'un "quasi monopole de fait" avec la pratique de l'ostéopathie "depuis toujours", n'imaginait pas qu'elle puisse un jour en perdre la pratique quotidienne et la reconnaissance du titre pour ceux qui avaient fait la formation adéquate. Forts de l'efficacité de leur geste - confirmée par la reconnaissance de leur patientèle - et confortés par leur statut de professionnels de santé, les MK ne se voyaient absolument pas être dépossédés de cette technique".

C'est sans doute ce constat dépité qui autorise les assiégeants des DRASS à avoir ce comportement propre à la famille des hyènes.
On a une idée de l'estime dans laquelle le masseur kinésithérapeute tient l'ostéopathie quand on lit ce passage du N° 1128 de Kiné actualité du 6 novembre 2008 :
"Dans sa boite à outils, le masseur kinésithérapeute dispose de l'ostéopathie, comme de nombreuses autres techniques".
Nous savions déjà que beaucoup n'y avaient rien compris, comme nombre de médecins soit-disant ostéopathes, ce passage nous en donne la certitude. La hyène est parfois très ordinaire.







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article