Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

Décidément, j'ai vraiment du mal à accepter l'expérimentation en simple ou double aveugle. D'une façon extraordinairement cynique, dans le cadre des journées mondiales sur le sida de Vienne, a été présentée au journal télévisé l'expérimentation faite en Afrique d'un gel censé préserver les femmes d'une contamination par le VIH. Le cynisme résidait dans l'exposé du principe de deux groupes de femmes recevant les unes le gel contenant le produit et les les autres un gel neutre dépourvu du produit de protection. Déjà, on ne sait pas si le produit sera efficace et pour cause puisqu'il s'agit d'une expérimentation, quant au groupe recevant le gel neutre, celui-là a déjà perdu ! A moins que l'effet placebo puisse venir mettre en échec le redoutable virus. Mais comment savoir ?

Les calculs statistiques le diront. 

Nous sommes bien en présence d'un système d'expérimentation qui, en toute connaissance de cause, propose à certaines femmes une protection "éventuellement" efficace et à d'autres une absence de protection conduisant vraisemblablement à un risque mortel.

Comment s'en sort l'éthique dans cette affaire ? Je n'aimerais pas "être à sa place"!

Au moins tout cela bénéficiera probablement à terme, à un ou plusieurs laboratoires et ça c'est rassurant pour l'économie n'est-ce pas ? A moins que dans un accès de générosité le produit actif soit distribué en Afrique où l'on compte ,semble-t-il ,70% de la contamination dans le monde.

 

L’essai de ce gel « anti SIDA , dénommé CAPRISA 004 et commencé le 27 février 2007, devait établir l’efficacité et la sûreté d’un gel avec 1% de tenofovir, un antirétroviral, pour la prévention du virus chez les femmes.445 femmes d’Afrique du Sud de 18 à 40 ans séronégatives et sexuellement actives ont reçu du gel avec ARV, et 444 un gel sans produit.

Il n’y a pas eu d’effets négatifs et on a mesuré que l’incidence du VIH a été de 54% plus basse chez les femmes qui suivaient bien le traitement, de 38% chez celles qui le suivaient moyennement bien et de 28% chez celles qui le suivaient mal.

 

 

 

Autre façon de tuer avec un médicament somme toute banal : le Di-Antalvic. Il semblerait que six ans après la Suède et l'Angleterre, la France se soit résolue à le retirer de la vente d'ici à 2011. L'Afssap (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) s'est un peu fait tirer l'oreille pour en venir à demander l'arrêt des prescriptions. En 2005-2006, il n'y avait "pas assez de morts" pour prendre une telle mesure. Quand les produits dits de santé(ceux dont s'occupe l'Afssap) tuent, il y a de quoi continuer à se poser des questions.

 

 

Quant à la grippe A, l'OMS va bientôt statuer du maintien de l'alerte pandémique (Le Parisien - 15 juillet 2010)

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décidera d'ici à quelques semaines du maintien ou non de l'alerte pandémique de la grippe A (toujours en cours), indique Le Parisien. Les quinze experts du comité d'urgence de l'OMS doivent en effet se réunir à ce sujet d'ici la fin juillet-début août. "Initialement prévue pour le 15 juillet, la réunion a été reportée dans l'attente de plus amples informations concernant l'évolution de la maladie pendant l'hiver austral, notamment en Australie ou en Nouvelle-Zélande", précise le journal.

Il existe encore des chances de "distraire" l'opinion d'ici à l'automne. Je crois avoir vu quelque part l'idée (lumineuse) de proposer un vaccin contre toutes les variétés de grippe à la fois. Comme j'avais aussi entendu dire sans doute par de très mauvais esprits que les stocks de vaccins H1N1 pourraient être réutilisés (parce qu'il ne faut pas gâcher), je me demande bien ce qu'il faut penser de tout ça. rester vigilant peut-être ?

 

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article