Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

P1020393.JPG

Vous saviez que l'ostéopathie est belle bien sûr, mais saviez vous qu'elle fréquentait les salons d'esthétiques ? Peut-être pas.

Et bien désormais vous ne pouvez plus l'ignorer. On peut la trouver aussi en salon d'esthétique. La vérité est que cette découverte n'est pas un scoop, des amis m'avait déjà signalé cette "possibilité". Et si cela nous défrise un peu (prochainement en salon de coiffure), nous n'y pouvons rien puisque notre activité intéressant indéniablement la santé n'est pas reconnue comme profession de santé et cela hélas, avec l'approbation d'un certain nombre de professionnels qui pensent sans doute trouver dans cette situation une forme d'isolement salutaire sur le plan d'une encore relative liberté d'exercice. Je ne suis pas sûr que tous ceux là soient ravis de voir leur activité ramenée au  niveau des spécialités des soins esthétiques. Mais, hors une certaine indignation de voir l'ostéopathie ramenée au niveau souhaité par les rédacteurs des décrets de 2007, nous n'y pouvons pas grand chose. 

Qui peut accepter de travailler dans un salon d'esthétique en tant qu'ostéopathe ? Sans doute de jeunes diplômés qui ont désespérément besoin de travailler et dont la formation est passée un peu vite sur l'éthique en la laissant "à l'est".

On peut toujours en plaisanter mais cela n'a pourtant rien de drôle. Comme depuis toujours, les écoles préoccupées par la formation éthique de leurs étudiants sont plutôt rares. Et pourtant, ce ne sont pas les écoles qui manquent même si, de façon temporaire, l'agrément de cinq d'entre elles a été annulé avec décision exécutoire au 30/09/2010. Les établissements ayant fait appel, on les reverra sans doute très prochainement et rien n'aura changé. Alors sur ce nombre pléthorique, on pourrait espérer que quelques unes se signalent par l'attention portée à inculquer d'une part le respect de l'ostéopathie à ceux qu'elles forment et le respect des patients qu'ils seront appelés à traiter.

Mais comme chacun sait, l'espoir est souvent perdant car il laisse toujours une trop grande place au doute.

AA

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis 22/07/2010 18:15


Puisque dans cet article tu as parlé de l'annulation de l'agrément de certaines écoles d'ostéopathie par le tribunal administratif de Lyon, je tiens à te faire part de l’agrément à partir du 30
septembre 2010 et ce pour 4 ans, d’au moins une école parmi les 4 en cause, ces dernières devraient également recevoir cet agrément sous peu…

Tu dois maintenant bien comprendre pourquoi je te reprenais quelque peu de faire l'amalgame entre l'absence de code de déontologie et la décision (à mes yeux iniques ! mais on ne doit pas commenter
une décision de justice...) du TA de Lyon.

Où je suis encore plus étonné, mon cher Alain, c'est le peu de réactions de ta part au sujet des prises de positions récentes de la présidente du ROF, il est vrai à titre personnel, en faveur de la
reconnaissance des ostéopathes comme professionnels de santé… et les modifications que proposent cet organisme à la proposition de loi Debré.

Ce sont les vacances, mais tout de même…


Trickster 23/07/2010 17:53



Cher Jean Louis,


Merci de venir une fois de plus à ma rescousse. Je ne suis pas surpris de ton information concernant ces écoles, j'ai toujours été persuadé qu'elles seraient toutes réintégrées.


Concernant le ROF, je plaide coupable. J'ai été par le passé, tellement déçu par cette organisation, que j'ai un peu trop tendance à oublier son existence et par conséquent, je ne suis pas très
assidu dans la lecture des informations qu'elle publie. Je viens de lire le compte rendu de la rencontre avec le professeur Debré et, évidemment, ça mérite un commentaire. Le ROF continue à se
prendre pour l'ordre des ostéopathes et est prêt à signer n'importe quoi si quelqu'un lui donne l'assurance que cette signature la rapproche de la draperie ordinale. Je n'étais justement pas
encore en vacances. Cela arrive et va probablement me laisser le temps de faire ce commentaire que tu attends. A très bientôt donc.



Jean-Louis 08/07/2010 06:46


C'est bien de critiquer cet amalgame entre les soins esthétiques et l'ostéopathie. Mais dire que cette publicité vient du fait que les ostéopathes ne sont pas professionnels de santé est une
erreur. C'est l'absence de code de déontologie qui est en cause en ce domaine. Les notaires, les experts comptables et bien d'autres professionnels ne sont pas des professions de santé et
respectent un code de déontologie...
Quant à rajouter, ici, l'annulation au 30 septembre des écoles d'ostéopathie pour kinésithérapeutes et pour stigmatiser, chez ces écoles, l'absence de formation à l'éthique, laisse moi croire,
Alain, que tu es allé un vite en besogne.
A vouloir fustiger ainsi, tu mélanges tout et l'ostéopathie en sort encore une fois amoindrie.