Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

0508_Bachelot_inside.jpgSortant la tête des nuages, et consultant les maigres informations dont je dispose en ce lieu de vacances, voilà-t-il pas que je tombe sur un article de « Rue 89 » envoyé par un ami, sans doute pour m’arracher à la douce torpeur nuageuse dans laquelle je m’étais plongé.

La grippe A refait surface après les conclusions de la commission d’enquête du Sénat.

Le rapport dénonce les largesses du gouvernement en vers l’industrie pharmaceutique.

Effectivement on n’avait guère de doute à ce sujet et même, le « mauvais esprit » dont je sais faire preuve de temps à autre avait déjà imaginé que ces largesses pourraient ne pas être tout à fait sans contrepartie, par exemple sur le plan électoral puisque notre grand leader national était comme par hasard au Mexique pour l’implantation de Sanofi-Adventis ou Mérieux, on ne sait plus très bien,  avant même le branle-bas mondial centré sur la soi-disant pandémie.

Je sais bien qu’avoir ce genre de pensées ravivant les Bacheloteries passées dans une période totalement vouée au Woertheries cosmétiques (voire artistiques si l’on rend à César ce qui lui appartient) n’est pas bien. Mais il n'a échappé à personne que les gagnants de cette bacheloterie ne sont pas les français dans leur ensemble.

C’est vrai que c’est mal de tirer sur l’ambulance mais il faut aussi réaliser que ce sont les mêmes chauffeurs d’ambulance que l’on élit, réélit sans cesse. Est-ce qu’un jour on peut espérer qu’au même titre que tous ceux qui ont su résister à la surpression vaccinale pour faire de la campagne correspondant le fiasco que l’on sait avec 312 morts sur les 96000 promis (et encore il faudrait être sûr que les 312 décès en question ont bien été dus spécifiquement à la grippe A), peut-on espérer donc que ceux-là sauront prendre les mesures qui convient lors des prochaines élections pour manifester efficacement leur désaccord avec des pratiques politiques qui empoisonnent le climat, au propre comme au figuré d’ailleurs.

Si vous me demandez comment faire, alors là je suis embarrassé, car je ne vois pas bien vers quoi ou qui se tourner pour être assuré de l’honnêteté et de l’intégrité que l’on pourrait espérer en politique. Tant que l’argent est au pouvoir, et qu’on le veuille ou non c’est le cas quelle que soit la façon dont on essaie de regarder le paysage, il semble bien difficile de compter sur un réel changement.

Assez facile d’imaginer aussi, l’importance du sort de l’ostéopathie et de son avenir dans ce spectacle à très haut budget.

Au moins on a pu constater que notre ministre de la santé, de la jeunesse et des sports avait donné la fessée à cette bande de sales gamins de footballeurs habillés en bleu et ça, c’était vraiment très important. Roseline aura ainsi sauvé son ministère. Pfffff…

 

En fait, les nuages c’était plutôt bien, je crois que je vais y retourner.

 

Alain Starr

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article