Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

montesquieu.gif
Charles Segondat de Montesquieu
Chacun connait l'expression : "il vaut mieux entendre ça qu'être sourd", ce qui sous entend généralement que nos tympans ont été touché par la vibration dérangeante d'une énormité en tant que parole, déclaration ou autre discours.
Et bien à propos d'un courrier adressé aux parlementaires par un organisme s'intitulant Syndicat des écoles d'ostéopathes professionnels de santé, je vous le dis : "il vaut mieux lire ça qu'être frappé de cécité". 
Voici donc le début de cette lettre (extraits en italique) adressée à tous les parlementaires et signée par les "éminents" Gilbert Fillon et Michel Lidoreau respectivement kinésithérapeutes à Saint Genis Laval (69230) et à Tours 37000. 

"Madame, Monsieur,
Nous vous faisons part de notre surprise quant à la manière dont vous avez été amené(e) 
à modifier arbitrairement (ou aveuglément) dans le cadre de la loi HSPT, la loi de 2002 en date du 21 juillet 2009, sur la formation des ostéopathes que vous avez portée de 2660 heures à 3520 Heures. Nous sommes persuadés que vous avez été victime d’une campagne de lobbying qui a eu pour résultante de désinformer ceux d’entre vous qui se sont exprimés par leur vote sans avoir mesuré* les conséquences potentielles d’une telle loi à l’attention des professionnels ostéopathes de santé qui se trouvent de fait amalgamés dans une situation confondue avec celle des ostéopathes non professionnels de santé."

Nos pseudo confrères (sans doute titrés), tenant tellement à se définir comme professionnels de santé* n'apprécient guère le relèvement (pourtant satisfaisant quoique encore bien insuffisant) de la durée du cursus ostéopathique. Ils ne tiennent pas à dépasser les 1225 heures allouées par les décrets de 2007 aux dits professionnels de santé, c'est à dire les kinésithérapeutes. 
D'emblée, on peut remarquer qu'ils ne savent sans doute pas bien de quoi ils parlent  en nommant la loi "HSPT" au lieu de HPST (Hôpital, Patients, Santé, Territoire). Phonétiquement, l'association HS-PT sonne déjà comme une sorte de condamnation de la démarche.
Plus loin : 

"Nous nous permettons de vous interpeller en vous demandant de prendre connaissance de notre argumentaire dans le document ci-après. Nous souhaitons vivement qu’après lecture de cet écrit, qu’individuellement ou par la voix de vos responsables de groupes, vous nous précisiez dans quel esprit vous avez adopté ce texte."  

Personnellement, bien qu'on ne me le demande pas, je suis tenté d'anticiper une réponse, ce texte a probablement été adopté pour déclencher une réaction des médiocres qui tiennent à le rester.
D'autre part,  ces deux personnages étant apparemment responsables d'enseignement, vous comprenez bien que si la durée du cursus devait s'allonger, cela pourrait provoquer une chute des effectifs et par conséquent et une perte pour le chiffre d'affaire du CREO (ça s'appelle comme ça). Ça s'appelle comme ça mais je ne sais pas très bien ce que cela veut dire. Non je n'ouvre pas de concours, ça ne le mérite pas.
Mais si le CREO a reçu un agrément, ce qui doit être le cas, il est édifiant de se pencher sur la "carrière" de Michel Lidoreau. Formé en ostéopathie  à la MTA dans les années 70-80, il ne tarde pas à transformer ses acquis en une soupe qu'il va baptiser et commercialiser sous le nom de biokinergie.
A l'époque, c'était la mode. Pour échapper aux risques de poursuite pour exercice illégal de la médecine, ce qui était assez courant lorsqu'on affichait son activité d'ostéopathe, il y a eu comme ça quelques créations de substituts à l'ostépathie tels que la microkinésithérapie ou encore la fasciathérapie.
Pour revenir à Monsieur Lidoreau, il enseigne aussi, paraît-il, le shia tsu.  Des gens qui l'ont bien connu le présente aussi dans cette période là  comme une sorte de gourou diffusant l'amour universel. On y croit !

La suite de ce courrier ne mérite pas d'être publiée, néanmoins voici encore un fragment significatif

"Le plus dramatique est que ces représentations de non professionnels de santé agissent aujourd’hui pour faire imposer ce texte (3520h) à l’ensemble des ostéopathes professionnels de santé, ce dont, nous le supposons, ils ne vous ont pas informé lors de leurs contacts avec les représentants de vos assemblées."
Et encore :
Les parlementaires ont été désinformés ou insuffisamment informés. Ils ont été trompés quand on leur a affirmé que par une augmentation du nombre d'heures de formation, on pouvait assurer la sécurité des patients !

Chacun sait que plus les études sont courtes et mieux la sécurité est garantie !

Bon, je crois que c'est assez. Ce texte est un amalgame de contre-vérités exposées par des gens malhonnêtes dont la  dite malhonnêteté est facile à démontrer. Si on peut s'attendre à ce que les parlementaires estiment ce texte à sa juste valeur, l'existence de tels responsables d'enseignements interrogent vraiment sur la manière dont les agréments ont été distribués, et sur quels critères. Si ces gens là forment des ostéopathes, quel sens aura bientôt le mot ostéopathe ? La médiocrité est un garde fou certes, mais il apparait indispensable que, le plus vite possible, le public ait la possibilité de faire la différence entre de médiocres ostéopathes et des gens formés correctement.
A coup sûr, nous aurons l'occasion d'y revenir.
AA

Si certains souhaitent disposer de l'intégralité du courrier dont il est question dans cette page, je le tiens à leur disposition, il suffit de m'en faire la demande.



 * Montesquieu
* La répétition de "professionnels de santé" constamment opposé à "non professionnels de santé" rend, à elle seule, la lecture de ce courrier insupportable.
* Les parlementaires ne réfléchissent pas c'est bien connu. Ça va sûrement leur plaire !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphane BERTHET 20/02/2010 15:13


Bonjour,

Serait-il possible de savoir :
- qui est l'auteur de cet article "la médiocrité est un garde fou" ?
- quelle est sa formation en ostéopathie et s'il a un "pré-requis" ?
- qu'est ce qui lui permet d'affirmer que les fondateurs du SEOPS sont d'une part malhonnêtes et d'autre part sont médiocres dans leur pratique et leur enseignement de l'ostéopathie ?
- et bien évidemment qu'est ce qui lui permet d'affirmer à travers des sous entendus, qui n'en sont pas, qu'il est meilleur qu'eux ?

Vu la teneur des propos tenus dans cet article, je pense que des précisions intéresseraient tous les ostéopathes professionnels de santé qui seraient ammenés à le lire.

Merci

Stéphane Berthet - Ostéopathe et MKDE


Trickster 21/02/2010 12:31


Monsieur,

Comme on dit, je vous remercie de m'avoir posé cette question qui va précisément me donner l'occasion d'y répondre. Et pour y répondre largement, je vais le faire avec un nouvel article dont
toutes les personnes intéressées pourront ainsi profiter. Je pense que cet article devrait s'intituler "Les points sur les i" puisque, somme toute, c'est ce que vous attendez de moi. Pour
satisfaire à une partie de votre curiosité je vais déjà vous révéler mon nom. Je suis Alain Andrieux comme l'indique les initiales au bas de l'article incriminé. Quant à la suite, je vous demande
juste de patienter un peu.
AA 



Jean-Louis Boutin 08/02/2010 00:00


jlb@osteopathie-france.net
JL Boutin


Jean-Louis Boutin 07/02/2010 22:12


Juste pour info :

Michel Lidoreau est le créateur de la biokinergie CERB http://www.biokinergie.com/

Il est également le directeur d'une école d'ostéopathie agréée pour les professions de santé : CREO http://www.creo-ecole-osteopathie.com/

Si tu pouvais me faire parvenir copie de cette lettre... Merci d'avance


Trickster 07/02/2010 23:48


Bien entendu. Il me faudrait juste l'adresse mail à laquelle le faire parvenir.