Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

A la réflexion, cette proposition de loi du 24 février, c'est une trouvaille. C'était une bonne façon de nous réveiller au moment où pas mal de gens prenaient des vacances, de quoi oublier les tracasseries du quotidien et se ressourcer un peu, un pavé dans la mare ou un gros cheveu sur la soupe, rien de tel décidément pour se rappeler qu'il ne faut jamais baisser sa garde complètement, même contre des  adversaires réputés médiocres.
Bernard Debré, né le 30 septembre 1944 à Toulouse (Haute-Garonne), est un urologue et homme politique français. Certainement un brillant urologue, mais qui a incliné pour la politique. Cela ne m'était pas apparu tout de suite, mais, cette évidence a surgi tout à coup. L'urologie est la voie royale pour la politique. Enfin, pour la politique telle qu'elle se conçoit à notre époque. Vous voyez le lien ? Non ? Le sondage, mais oui, le sondage.
Quel politicien souhaitant être réélu (il parait que ce sont les plus nombreux), peut se passer de sondage ? Pour savoir ce que pensent les électeurs et aller dans leur sens parfois, ou alors, pour faire entendre aux électeurs ce qu'il serait bon qu'ils pensent. Enfin, tout ça passe toujours par le sondage. Cela dit, le chemin inverse est-il possible ? Je ne sais pas. 
Le président de la république, expert en sondage, pourrait-il faire un grand urologue ? enfin, grand, n'exagérons pas, urologue ça serait déjà pas si mal. Pierre Dac me souffle : pour qu'il continue à prendre nos vessies pour des lanternes ?
Mais je sens que je m'écarte complètement du sujet. La question était que Monsieur Robert Debré, également membre du comité consultatif d'éthique depuis 2008, propose, avec quelques amis, une loi dont l'exposé des motifs n'est pas dépourvue de motivations éthiques, puisqu'elle met en cause, à juste titre, un  certain nombre de fraudes concernant l'assurance maladie dont les plus offusqués sont probablement aussi, les plus concernés. Il est curieux de constater que les mécontents semblent nombreux chez les MKDE, sauf qu'on leur offre quand même, la possibilité de faire le DIU de médecine manuelle ostéopathie (300 heures). Il n'y a pas de petits profits. Ils ne seront pas beaucoup plus ostéopathes après ça et, sans doute pas d'avantage médecins. Le monde est étrange. En tout cas il s'agit encore d'éthique lorsque cette proposition aboutit à l'abrogation de l'Article 75 consolidé, qui permet un cursus un peu plus en accord, avec  une formation en ostéopathie convenable. Pas assez encore, c'est certain, mais c'était mieux que ce qu'offraient les lamentables décrets de 2007. Alors là, de la part d'un membre éminent du comité consultatif d'éthique, c'est un peu surprenant. Considérer que diminuer le temps de formation c'est préserver l'intérêt des patients, c'est étrange. 
L'éthique, rassurez moi, c'est bien la recherche du bien pour l'autre ? de tous les autres ?
AA 
1020.jpeg 
Bernard Debré,réélu député UMP le 10 juin 2007, dans la quinzième circonscription de Paris, partie nord du 16e arrondissement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis Boutin 02/03/2010 07:56


J'aime bien tes commentaires, Alain, mais là tu fais une grossière erreur sur la possibilité ouverte aux MKDE de préparer un DIU de MMO.
Tu ne me crois pas ?
Voici le texte et tu m'expliqueras où tu as trouvé ceci : "il est curieux de constater que les mécontents semblent nombreux chez les MKDE, sauf qu'on leur offre quand même, la possibilité de faire
le DIU de médecine manuelle ostéopathie (300 heures)."

Voici le texte de la proposition de loi Debré :

"« Art. L. 4512-5. – À l’exception des médecins titulaires d’un diplôme
universitaire ou d’un diplôme interuniversitaire de médecine manuelleostéopathie,
sanctionnant une formation suivie au sein d’une unité de formation et de recherche de médecine, délivré par une université de médecine et reconnu par le Conseil National de l’Ordre des Médecins,
qui
sont, de plein droit, habilités à exercer la profession de médecin-ostéopathe, les chirurgiens-dentistes, les sages-femmes et les pharmaciens peuvent préparer un diplôme interuniversitaire de
médecine manuelle-ostéopathie si le règlement de l’unité de formation de la faculté de médecine à laquelle ils s’adressent le permet.
« Ils peuvent également bénéficier d’un régime de dispense, fixé par voie réglementaire, qui tient compte de leur pré-requis, pour entrer dans les
établissements de formation agréés. Ce régime de dispense est également ouvert aux masseurs-kinésithérapeutes et aux infirmiers."
Si tu lis bien, seule la dernière phrase qui parle des MK et propose une "dispense" pour entrer dans les établissements agréés.
Attention à la lecture rapide !
jl Boutin


Trickster 02/03/2010 12:15


OK Jean Louis, merci pour ton intervention. Il semble bien que je me sois planté sur ce point sans doute encouragé par un commentaire saisi au vol,  provenant d'un MK et allant dans le même
sens.
Cette erreur et la correction que tu apportes me donne l'occasion de faire un "mot" en présentant dès aujourd'hui mon "méat" culpa.
Merci, bonne journée.
Alain