Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

Détendez vous, vous n'êtes pas obligés de répondre tout de suite. 

Assurément c'est une question importante, voire essentielle. C'est une de celles que pose Jill Bolte Taylor à la fin de son livre : "Voyage au delà de mon cerveau"* dont je recommande la lecture à tous ceux qui se demandent s'il y a une bonne réponse à cette question, ou bien encore, comment argumenter cette réponse qu'ils sont peut-être tentés de faire, quelle qu'elle soit.

Vous pouvez aussi le lire en cachette, personne ne le saura. Et puis il y en a sûrement qui, subodorant que la réponse dont il perçoive la tentative de forcer le passage n'est peut-être pas la "bonne", s'abstiendront absolument de le lire car "il vaut mieux ne pas savoir" ou ne pas donner à savoir. C'est aussi une façon de nous plonger dans un chapitre important du sujet, concernant les méandres et atermoiements du cerveau gauche "qui a toujours raison", n'est-ce pas ? Et le cerveau droit, il en dit quoi lui ?

Avoir raison. De quelle raison s'agit-il en l'occurrence, la raison "raisonnante", la raison raisonnable, ou encore, la raison du plus fort ?    

La question telle qu'elle est posée, encourage à l'évidence l'ego à tendre l'oreille. La raison du plus fort, ou du plus malin voire du plus retors, au fond ça lui convient assez bien. L'important n'est-il pas d'occuper la scène ?

Mais revenons à notre sujet de départ.

Le thème de ce livre est simple, c'est le récit d'une personne victime d'un accident vasculaire cérébral depuis le moment où l'hémorragie survient, avec tout ce que cela implique de douleur, de peur, d'incertitude ou même, étrangement, d'émerveillement, jusqu'à la longue période qui la conduit au stade de la récupération. Mais c'est aussi un récit extraordinaire car la victime est neuro-anatomiste et ses connaissances scientifiques associées en permanence à son ressenti lui permettent de prendre conscience d'une façon très aiguë du rôle respectif de ses deux hémisphères cérébraux. Elle décrit donc une expérience personnelle parfois douloureuse et angoissante, mais qui lui permet aussi de rencontrer ce qu'elle n'hésite pas à appeler le nirvana. Dix ans plus tard, elle considère cette expérience comme la grande chance de sa vie.

Récit, donc subjectif par excellence, écrit par une scientifique, ce qui en fait tout l'intérêt.

Cette question titre, la malice irrévérencieuse qui me pousse parfois à chatouiller mon clavier, m'encourage à la poser à quelques dirigeants de nos associations que je persécute un peu en ce moment.

Messieurs (il n'y a plus de dames à ma connaissance), qui tenez dans vos mains un certains nombre de ficelles auxquelles le sort de l'ostéopathie est suspendu, que vaut-il mieux : avoir raison ou être heureux ?

D'abord, qu'est-ce que serait le bonheur pour vous ? On pourrait supposer que cela aurait quelque chose à voir, justement, avec la destinée de ce pauvre pantin que vous contrôlez en partie et qui est bien trop souvent tiré à hue et à dia. Si c'était ça, ce serait logique.

Mais, ne s'agit-il pas plutôt d'avoir raison à tout prix, en imposant ce qui est juste pour vous, parce que vous en avez décidé ainsi, parce que le locataire de votre cerveau gauche, celui qui a élu domicile du côté de l'aire du langage n'est pas prêt à lâcher un pouce de terrain, parce que pour ça, une fois de plus, vous êtes "prêt au combat", installé dans une certitude inexpugnable qui vous sert de forteresse.

Ah, avoir raison, jusqu'à pouvoir rejouer la scène des fourches caudines pour ceux qui verraient les choses autrement. 

Bon d'accord, il faudrait sans doute nuancer un peu, mais si on observe par vos courriers ou déclarations interposées la manière dont les uns ou les autre réagissent, on cherche souvent où se cache la nuance, alors n'attendez pas trop de finesse dans le nuancier d'un blogueur qui se désespère de voir se perpétuer un gâchis dont la recette semble se transmettre au fil des ans et des changements de responsables associatifs.  Préférer avoir raison, fini tôt ou tard par déboucher sur l'affrontement dans le pire des cas, par la rupture dans le meilleur. L'épisode des fourches caudines est programmé régulièrement et évidemment, n'est pas joué car il n'est pas acceptable.

Tiens, essayons de dessiner une image du "bonheur". Tous les ostéopathes réunis dans une même pâte. L'ostéopathie, absolument indissociable du sentiment éthique qui l'accompagne, constitue le liant de cette pâte vivante. Toute envie d'apparaître comme le meilleur, le plus représentatif, le plus "déontologique" a disparu. L'ostéopathie EST, les ostéopathes avec elle, le bonheur quoi.


      Voyage-au-dela-de-mon-cerveau.jpeg

      Si la notion même de joie vous paraît incongrue, rassurez vous : les circuits de neurones à l'origine d'une telle émotion n'ont pas disparu de votre cerveau pour autant. La suractivité de vos cellules génératrices d'anxiété ou de crainte les inhibe tout simplement. Comme j'aimerais que vous puissiez à votre tour vous débarrasser de votre bagage émotionnel pour retrouver votre joie spontanée d'être au monde ! Le secret de la quiétude consiste à chasser les pensées angoissantes qui nous distraient de l'ici et maintenant et des messages que nous transmettent en permanence nos cinq sens. Notre désir de paix doit prendre le pas sur notre attachement à notre souffrance ou à notre ego ou encore sur notre envie de l'emporter à tout prix. Comme le dit cette petite phrase qui me plaît beaucoup : "vaut-il mieux avoir raison ou être heureux? " Jill Bolte Taylor.


      Le livre de Jill Bolte Taylor is rich ! Très riche.

* Voyage au delà de mon cerveau" éditions JC Lattes ou en poche, J'ai lu - Aventure secrète

Et, à voir absolument, communiqué par jean Louis Boutin :

 http://.dailymotion.com/video//x8agq2_jill-bolte-taylor-soustitrefrançais_tech

 


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis 11/11/2010 09:22


Et pour s'en convaincre, il faut regarder La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en français. La vidéo a fait le tour du monde
http://www.dailymotion.com/video/x8agq2_jill-bolte-taylor-soustitre-francai_tech


Trickster 11/11/2010 11:05



Merci Jean Louis pour ta réaction quasi immédiate et cette info précieuse d'une excellente video à voir absolument ! Puissent tous les ostéopathes tomber dedans !