Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

Commentaire de Jean Louis Boutin au billet précédent :"belle,belle, belle"

 

C'est bien de critiquer cet amalgame entre les soins esthétiques et l'ostéopathie. Mais dire que cette publicité vient du fait que les ostéopathes ne sont pas professionnels de santé est une erreur. C'est l'absence de code de déontologie qui est en cause en ce domaine. Les notaires, les experts comptables et bien d'autres professionnels ne sont pas des professions de santé et respectent un code de déontologie...
Quant à rajouter, ici, l'annulation au 30 septembre des écoles d'ostéopathie pour kinésithérapeutes et pour stigmatiser, chez ces écoles, l'absence de formation à l'éthique, laisse moi croire, Alain, que tu es allé un vite en besogne.
A vouloir fustiger ainsi, tu mélanges tout et l'ostéopathie en sort encore une fois amoindrie.

 

Et ma réponse.

 

Comme souvent, Jean Louis, en me donnant la possibilité de te répondre, voire en m'y obligeant, tu demeures mon contradicteur préféré. Tu semble regretter que j'aille vite, trop vite, et que je taille un peu dans l'argumentation. Je te laisse croire que je suis allé un peu vite en besogne comme tu le dis. C'est ton analyse mais ça n'est pas ce que je pense, même si je t'accorde que je pourrai faire l'effort de développer l'argumentation correspondant à ce que je dénonce ici sans acrimonie, sauf à l'égard des décrets de 2007 qui portent la responsabilité de la situation actuelle. Cet effort là me prendrait trop de temps pour ne rien changer au bout du compte. J'ai la chance de faire partie de ceux qui travaillent beaucoup, trop peut-être à mon âge, aussi n'ai-je pas des heures par jour à consacrer à décortiquer les raisons des uns et des autres d'agir pour ou contre l'ostéopathie en n'étant probablement pas toujours très conscient de la portée de leurs actes.

Je ne renie en rien le billet d'humeur publié hier.

Tant que la profession d'ostéopathe n'existera pas, et même si de nombreux éléments sont réunis, elle n'existe pas, il ne sera pas possible d'exiger de ces praticiens des règles communes qui pourraient se manifester par le biais d'un code de déontologie. Pas de profession, pas de code de déontologie. Maintenant, l'absence d'un code de déontologie n'exclut pas que les professionnels qui se sentent véritablement ostéopathes vivent leur pratique quotidienne dans l'application d'une éthique personnelle tenant compte tout à la fois de l'ostéopathie et de ses exigences et surtout des patients qui font appel à cette approche de santé originale et qui ne devrait être confondue avec aucune autre.

Je doute, mais alors, je doute beaucoup, que cet aspect des choses soit une priorité au sein des centres de formation en général, qu'ils soient réservés aux kinésithérapeutes ou aux autres. C'est probablement là que se situe la principale faille de ce système. Et c'est de cela que l'ostéopathie sort, non pas amoindrie, mais dévalorisée car il faut bien des gens pour la pratiquer et si on ne donne pas à ces jeunes l'ébauche d'un modèle éthique, ce n'est malheureusement pas le premier déficit auquel il vont devoir se colleter.

J'espère que tu vois Jean Louis, dans cette brume de chaleur, la place où je situe l'ostéopathie. Vraiment pas amoindrie.

Je ne doute pas que nous aurons l'occasion d'en reparler et en attendant je te souhaite le meilleur.

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christopher fleischner 11/07/2010 12:25


Pour Alain Andrieux:
Comme convenu voiçi mon adresse courriel. Dès que tu m'enverras un mot nous pourrons commencer notre dialogue.
A te lire prochainement,
Christopher


Trickster 11/07/2010 23:36



Par ce biais je n'ai pas directement ton adresse. Ma réponse passe par Overblog. Utilise plutôt mon adresse perso.


AA



Jean-Louis 08/07/2010 17:33


Mon cher Alain,
Je suis fort aise de ta réponse et t'accorde volontiers la difficulté de faire des articles élaborés, documentés, difficiles à écrire pour tous ceux qui, comme toi et moi, avons beaucoup de choses
à faire, beaucoup entrepris.
Bien sûr que tu as raison sur le fond. Les ostéopathes sont de vrais professionnels mais l'ostéopathie n'est pas une profession. Elle essaie de se constituer (constituer et non se construire, nous
n'en sommes pas encore là !). Et il est utopique, dans ces conditions de vouloir créer un code de déontologie, respecté par tous.
Toutefois, si on en est là, à une médecine ostéopathique complètement dévaluée, limitée aux musculosquelettique, et avec « autorisation » des médecins pour les bébés et les cervicales, ce n’est pas
la faute des décrets car les décrets ne sont que la manifestation du délabrement pré-existant du Paysage Ostéopathique Français à la date de la parution de ces décrets : d’avoir voulu forcer la
main au ministre… Et je m’arrête, de peur d’avoir un nouveau procès sur le dos…

Ton billet d'humeur sur la publicité est donc le bien venu. J'ai vu une photo dans une grande ville du Var (83) où le confrère avait écrit en lettres "immenses" OSTEOPATHIE, repeint la devanture de
son cabinet de telle sorte que personne ne pouvait échapper à la faute de goût… Publicité qui n'a aucun sens, comme celle faite dans l'annuaire des Pages Jaunes.

L’amalgame ne se situe pas là, mais dans la référence à l’annulation de l’autorisation d’enseigner des écoles d’ostéopathie réservées aux kinésithérapeutes. Là, je ne comprends pas ton propos,
comme si seules ces écoles étaient en cause dans le défaut de formation à l’éthique.
Mélanger les genres, faute de temps pour l’écriture, n’est jamais une bonne communication et laisse toujours à désirer…


Trickster 08/07/2010 23:21



OK Jean Louis, il est un peu tard pour te répondre mais je vais le faire car nous resserrons le propos. En attendant je pense m'accorder un petit plaisir à propos de la FFMKR. Quant au procès
dont tu parles, si cela peut te conforter je redirais ce que je pense de ceux qui ont en quelque sorte précipité les décrets. Personnellement je ne crains aucun procès de ce côté là.


Bonne nuit