Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

L'information des médecins en débat

Les Assises du Médicament initiées le 17 février devront étudier entre autres la question de la formation et de l'information des médecins, la plupart du temps dépendantes de l'industrie pharmaceutique, relève Le Monde. L'objectif du groupe de travail est de permettre aux professionnels de santé d'avoir un regard plus critique sur les médicaments et de déjouer les pressions. Le Dr Alain Beaupin, ancien président du Conseil national de la formation continue des médecins salariés, plaide par exemple pour une révision du développement professionnel continu. Une des pistes avancées est la mise en place d'une taxe sur l'industrie, qui permettrait aussi de financer l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), mais qui pourrait en cas de nécessité servir à d'autres dépenses publiques.

imgres-3

Et bien oui, c'est vraiment le Monde comme le rapporte les quelques lignes extraites de Actus Univadis, qui a permis de découvrir cette incroyable information concernant la possible influence des laboratoires pharmaceutiques sur les prescriptions médicales. Personne n'avait jamais pensé à une chose pareille. Des pressions sur le monde médical pour faire consommer du médicament ! Nous sommes donc à la veille d'une prise de conscience de la part des médecins qui n'avaient jamais envisagé que cela soit possible. Les médecins ne pensaient pas à mal (enfin pas tous heureusement). Pour eux un laboratoire c'était avant tout la recherche au seul bénéfice du malade et très secondairement une société commerciale. Il semblerait que la bascule s'est faite depuis déjà assez longtemps. Ivan Illich dénonçait ce système déjà en 1974 avec son "Nemesis médical ou l'expropriation de la santé" (éd. Point). Dans une société où il semble que l'argent ait acquis une certaine importance, - importance certaine ? - les choses n'ont pas du s'arranger. Nous sommes au temps du grand ménage. Il faut en profiter car il y a un "très méchant" qui va pouvoir servir de bouc émissaire. Jacques Servier est celui qui a été pris, grâce à la lourde insistance d'un remarquable médecin hospitalier, le docteur Irène Frachon, qui dès 1991 donnait l'alarme. Il n'aura fallu que 20 ans pour qu'on l'entende ! L'afssaps n'est pas au mieux dans l'affaire et il faudra savoir pourquoi : lourdeur administrative ? Ou corruption ?

Donc Jacques Servier va trinquer à la santé de tous ceux que son acharnement mercantile aura contribué à dévaster sur le plan sanitaire ou à tuer pour les moins chanceux. Il va trinquer, mais à 89 ans, le temps de préparer l'apéritif et les olives il ne devrait pas être trop dérangé. Par contre, il y a tous les autres qui vont se faufiler dans l'étroit couloir d'un anonymat salutaire et dont on semble soupçonner soudainement l'influence possiblement mercantile là aussi.

Dans les années 70-80, les gros prescripteurs recevaient parfois en cadeau un poste de télévision ou des places pour une croisière. Avec le temps, ces avantages sont devenus des invitations aux Antilles, ou ailleurs, pour la formation continue. Enfin toutes sortes de gentillesses susceptibles d'encourager le médecin à prescrire. La sécurité sociale est en déficit et on cherche encore les responsables ? Bon et bien cherchons. Entre autres, c'est sûrement la faute à l'homéopathie ainsi que le démontrent les intelligentes restrictions de remboursement sur des produits que la plupart du temps on ne fait pas rembourser.

Bernard Debré qui avait déjà dit ce qu'il pensait de la grippe A, bâton de Maréchale de Roselyne Bachelot, n'a pas hésité, à propos de Mediator, à évoquer corruption et attitude criminelle. Il prépare un rapport dont on peut penser qu'il ne sera pas tendre. Ça pourrait ne pas faire plaisir à son commanditaire de l'Elysée qui a remis la légion d'honneur à Jacques Servier.

Ça pourrait ne pas faire plaisir non plus à la gouvernance médicale qui aurait peut-être pu dire son mot sur des pratiques de corruptions dénoncées maintes et maintes fois.

Je ne sais pas si c'est l'odeur du jasmin qui a déclenché tout ça mais ça bouge incontestablement un peu partout et ce parfum rafraichit un peu l'atmosphère.

Faudrait pas que ce soit juste un mouvement de façade et il est souhaitable que les français aient de la suite dans les idées.

 

 

AA


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article