Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

20100304.jpg1020

Ça pourrait faire penser à un film de Claude Sautet, mais il s'agit d'autre chose. Il ne s'agit, à coup sûr, pas d'une histoire d'amour. Il s'agit plutôt d'une rivalité qui n'est pas nommée mais que l'on peut pressentir.  Rivalité qui n'est pas sans éventuelle conséquences sur ce qui nous préoccupe actuellement, à savoir la proposition de loi du 24 février. Il est plus que temps de réagir à cette proposition de loi Debré dont l'adresse twitter, du même Bernard Debré, nous dit qu'elle gagne des voies auprès des députés. Ainsi quelques quatre vingts députés seraient signataires. Comme je l'ai dit précédemment, cette loi habillée d'apparentes bonnes intentions, signe la mort de l'ostéopathie à court terme. L'analyse qui en est faite par l'UFOF ne s'écarte pas de ce que j'ai déjà indiqué dans "Merci Monsieur Debré". Le SFDO pour le moment rappelle le processus d'élaboration d'une loi. Il serait bon, je ne le répèterai jamais assez, que les actions soient concertées.
Mais je reviens à mon sujet. Roselyne ne va pas très bien dans l'opinion médicale ainsi qu'on peut le lire dans la quotidienne d'Univadis :

Selon un sondage IFOP pour Le Quotidien du Médecin, seulement un tiers des médecins libéraux et des praticiens hospitaliers voteraient pour l'UMP et ses alliés au premier tour des élections régionales du 14 mars. Plus grave pour le gouvernement, sur les 501 médecins interrogés, 73% sanctionnent la politique de Nicolas Sarkozy en matière de santé et de protection sociale. De plus, un fossé très profond s'est creusé en quelques mois entre la ministre de la Santé et les professionnels. Au lendemain de l'élection présidentielle de mai 2007, Roselyne Bachelot était plébiscitée par 62% des médecins libéraux. Alors qu'en septembre 2008, elle recueillait encore 44% d'opinions favorables, "aujourd'hui, moins d'un médecin sur cinq (18%) lui apporte son soutien". Selon le quotidien, ce renversement est surtout la cause du fait que le gouvernement ait longtemps refusé aux médecins libéraux le droit de vacciner, ce qu'ils ont ressenti comme une humiliation. "Mais Roselyne Bachelot paie aussi sa loi Hôpital, patients, santé et territoires, accueillie fraichement dans le monde libéral". Sa gestion politique du dossier conventionnel (marqué par l'échec des négociations) et son refus de s'engager pour l'application immédiate du C à 23 euro sont aussi sévèrement jugés. 

Il faut dire que Roselyne s'est gravement "plantée" avec la "terrible pandémie" H1N1. Encouragé par ces Messieurs des laboratoires avec qui elle a travaillé dans le passé, elle a cru bon de déclencher une alerte digne d'une guerre bactériologique, excluant très maladroitement les médecins (sauf pour les réquisitions), et faisant intervenir le ministère de l'intérieur. Il y avait de quoi faire peur aux français et les distraire un peu des tracasseries du temps de crise. Le score de 6 millions de vaccinés pour 94 millions de doses commandées n'a pas plaidé en sa faveur. Pas plus que les erreurs médicales associées à des erreurs de diagnostic, parfois graves et dans certains cas mortelles, pour avoir confondu par exemple un début de septicémie avec une grippe A. La pression n'a pas joué que sur le grand public.
Parallèlement Bernard Debré taclait Roselyne en indiquant, assez judicieusement d'ailleurs, et ceci très tôt dans l'alerte nationale, que cette grippe était une "grippette".
Roselyne n'est pas très bien partie pour supporter une "veste" vraisemblable de la majorité dans les très proches élections. Des têtes vont tomber. Celle de Bernard Debré est-elle appelée, Debré ou de force, à succéder à Roselyne Bachelot ? Cela ferait sûrement plaisir au monde médical, mais ne servirait probablement pas le destin de l'ostéopathie. Certes, sa proposition de loi n'est pas encore retenue, mais au poste de commande, cela serait sans doute beaucoup plus facile pour lui, de la pousser en avant surtout si cela fait plaisir à certains groupes médicaux ou paramédicaux.
Que Roselyne se retrouve aux cosmétiques chez LOREAL c'est une chose, mais que Bernard Debré parvienne, lui, à la santé c'en est une autre. 
Pas d'autre choix que d'attendre pour voir. 

AA 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis Boutin 09/03/2010 15:12


Devant l'incohérence de cette proposition de loi, il serait peut-être bon que l'ensemble de la profession fasse son examen de conscience et étudie les raisons, de ce qu'il faut bien appeler par son
nom, un ÉCHEC.
Et comme je sais que tu aimes bien les comparaisons souriantes, je ne puis que me tourner vers ce jeu si palpitant de Robert Fischer (pas Michel, bien sûr), ce génie de l’échiquier.
Le SFDO, dans son bulletin interne, a déjà envisagé la chose et donne 3 raisons à la disparition de la Dame prise par le fou du Roi.
Qu’attendent les autres pour faire leur « mea culpa » et être également mangés par le Fou de la Reine !
Non pas que j’aime beaucoup l’étalage des mauvaises raisons sur la place publique, pardon sur l’Échiquier, et la perte des pions, mais c’est le moment de se poser la question de la Stratégie.
Reste, qu’avant d’être Mat, les ostéopathes ont essayé de rendre Pat nos adversaires, sans aucun succès, bien au contraire, ils en ont perdu beaucoup et notamment les deux Cavaliers et leurs
Tours.
Il est peut-être un peu tard pour gagner la partie, mais comment ne pas être définitivement MAT quand les joueurs ont oublié les fondamentaux et leurs raisons d’être : Still et tous les autres
Grands de l’Ostéopathie doivent se mordre les « pions » devant tant d’abandon de leur Science !
A voir l’Ostéopathie française réduite au « musculo-squelettique » on peut largement dire, l’Ostéopathie est MAT, définitivement ?