Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

 

Franchement je ne devrais pas me plaindre. Par les temps qui courent, la "vie de blogueur est belle". Si nous avions le temps, les "enfants" et moi, de nous y consacrer pleinement, il sortirait au moins un article par jour tant les sources d'inspiration sont nombreuses. Deux mois d'hypothétique union et nous voilà repartis dans cette ambiance apparemment si chère à nos congénères : la zizanie, en moins comique que celle instaurée par de Funes et la regrettée Annie Girardot en 1978. 1978, la graine était déjà semée, c'était peu de temps avant la FOF (Fédération des Ostéopathes de France), Bobigny, les bons d'un côté, les mauvais de l'autre, la zizanie avait investi la place.

Le scénario est assez simple : comment passer du conflit à l'union, avant de retourner à la désunion, une pincée de divisions internes, une révolution de palais de temps à autre, des huissiers quand ça semble nécessaire, avant de s'unir de nouveau entre anciens séparés. Ça peut être encore comment se séparer des autres pour mieux réunir autour de soi.

On n'échappe pas à l'inévitable "je t'aime, je ne t'aime plus, mais si tu m'aimes à nouveau, moi aussi, tu ne m'aimes pas comme avant, mais si, je t'aime encore, moi non plus, moins que la dernière fois, mais je t'aime quand même, c'en est assez je pars, bon allez je reviens, peut-être.

Ça ne vous fait pas tordre de rire ? Non ? A vrai dire moi non plus, c'est plutôt sinistre d'assister à ce spectacle dont les principaux acteurs ne se rendent pas compte de l'effet sur le public, sinon ils changeraient de pièce. Mais voilà, ils se persuadent qu'ils ont raison, que la pièce est bonne et de génération en génération on la rejoue.

Il y a d'un côté la certitude d'avoir raison, et certains éléments sont à prendre en considération, et de l'autre une façon de se rasséréner parce qu'on dispose presque de l'unanimité, une unanimité qu'il faudra néanmoins revisiter par la transparence qui est engagée et qui n'est sans doute pas aussi aisée pour tout le monde. Enfin deux camps tout de même.

Essayons de prendre de la hauteur, montons sur notre pupitre ou sur toute autre chose qui nous permette d'avoir un point de vue différent, et regardons le spectacle. Franchement, est-ce que ça ne confine pas au ridicule ?

Cette soi-disant volonté d'union, cette envie de rassembler, débouchent concrètement sur la glorification d'une dualité exacerbée, tantôt par des manifestations d'orgueil enfantines pour ne pas dire infantiles, par des déclarations agressives, par des tentatives de circonvenir les étudiants, et j'en passe. Pour quel résultat ? L'affrontement, encore et toujours, chacun campant sur ses positions. Et on le sait, ça devient du radotage que de dire encore une fois : tout cela au détriment de l'ostéopathie et de son image.Tout cela au détriment de la crédibilité des uns et des autres sans exception.

Alors on cherche des solutions, comment faire pour que ces comportements compulsifs s'atténuent, ou mieux disparaissent ? Comment faire pour que les ego maigrissent ? Comment faire pour s'apercevoir qu'il y a du monde tout autour ?

S'il s'agissait d'un individu unique la proposition serait simple : une psychothérapie comme possibilité d'évoluer, de se distancier d'avec soi-même, d'être capable de prendre conscience de l'autre, de l'écouter et éventuellement de l'entendre.

Mais là, ça fait du monde. La plupart persuadés bien sûr qu'ils n'ont pas besoin de ça et pour les autres le difficile choix de celle ou celui qui serait capable de leur permettre de changer de lunettes, d'ouvrir les yeux si vous préférez. 

D'autre part, ça ne peut pas se faire en trois semaines, comptons trois ans pour les plus motivés, après quoi il faudrait mettre ça en pratique. Encore que, si ça se passe bien, dès les premières semaines un changement peut s'opérer qui conduise déjà à quelques améliorations relationnelles et surtout à regarder du bon côté. Pas vers les nombrils mais vers l'ostéopathie car on ne sortira pas de là : améliorer le sort des ostéopathes c'est avant tout installer et préserver l'ostéopathie. Et préserver l'ostéopathie, c'est pour tous en avoir la même préoccupation. Basique.

Et puis même en se rappelant la parole de Still : "L'ostéopathie est esprit matière et mouvement", pourquoi les ostéopathes échapperaient-ils à la nécessité de faire un peu de ménage du côté de l'esprit ? La fréquentation des cabinets pourrait faire un bond considérable.

 

AA

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mathieu 05/03/2011 14:32


Encore une fois merci Alain. La psychotérapie semble être une bonne indication pour sortir de ces gueguerres incessantes. Que chacun aille chercher les causes profondes de ce mal être identitaire
ambiant. Franchement ras le bol de cette situation, crevez vos abcès...L'ostéopathie mérite mieux !


Trickster 05/03/2011 16:50



Oui Mathieu, c'est la bonne indication, j'en suis malheureusement convaincu. Le problème c'est que ce genre de démarche ne pouvant être que volontaire, cela réduit considérablement le pourcentage
d'éventuels adhérents à cette idée.


Mais quand je dis que la fréquentation des cabinets pourrait s'en trouver considérablement améliorée pour ceux qui estiment ne pas recevoir suffisamment de patients, j'en suis convaincu aussi.
Alors pour ceux-là que personne ne connait, ça pourrait constituer une réelle ouverture. Maintenant, chacun fait comme il veut.