Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

 

 

heures-supplementaires s

Xavier Bertrand retrouvant le ministère de la santé savait-il dans quel bourbier il risquait de salir ses escarpins. Comment ? Lui n'en porte pas ? Ah bon, pourtant il pourrait, mais bon, il fait comme il veut.

Donc, revenons à nos bottines, moutons, mais qu'est-ce que je raconte. Prenez tout ce qui va suivre avec prudence car je me demande si j'ai toute ma tête. J'ai l'impression que le destin réservé au crâne de René m'a un peu perturbé et je sens ma raison, enfin la sienne, chancelante. Bon enfin vous comprenez bien ce que je veux dire.

Donc. Le canard enchaîné a encore frappé en indiquant que deux conseillers techniques nommés par Xavier Bertrand à son arrivée au ministère en 2005, étaient manifestement en sympathie avec les laboratoires Servier. Bien sûr Xavier Bertrand n'était pas au courant et on n'a pas de raison d'en douter comme il le laisse entendre sur express.fr.

"Rien n'interdit de parler. En tout cas, cela ne m'a pas effleuré un instant l'esprit. Un ministre ne doit pas mentir. Sinon, son action publique perd toute crédibilité" .

Mais ce dont on peut s'étonner, c'est que cette éventualité n'effleure même pas la conscience de nos grands hommes publics et qu'ils n'envisagent apparemment jamais que ce soit possible. Ils sont tous candides.

A peine remis de sa surprise, Xavier Bertrand envisage déjà sérieusement, si, si, sérieusement, d'examiner désormais avec attention, toutes les possibilités de conflits d'intérêts qui pourraient perturber le cercle vertueux des institutions.

C'est bien ça non ? Je viens d'entendre l'expression à la télé et j'ai trouvé ça super. Bon, donc Xavier Bertrand va sévir, ça va faire mal ! Il va bien se trouver un bouc émissaire pour assumer toutes les insuffisances du système. Il y a toujours des boucs émissaires. Eric Woerth ? Non, lui il était d'abord book en prenant les paris puis il est devenu bouc quand il a fallu envoyer un émissaire pour parlementer avec la justice.

Je vous l'avais dit ! C'est un jour comme ça où je ne contrôle pas tout. Je crois que je suis ensorcelé. J'aurais du me méfier de ces histoires de crânes.

Vous l'avez compris, à partir de maintenant ou presque, les laboratoires n'auront qu'à bien se tenir, les conflits d'intérêts, tout ça, c'est fini. En tout cas on trouvera les coupables, enfin le coupable, parce que souvent c'est un seul qui organise tout et les autres qui sont victimes. Mais il faut quand même penser que les campagnes électorales ça coûte cher et qu'on ne peut pas décourager tous les laboratoires de participer au destin de la France en soutenant les bons candidats. Non monsieur, on n'est pas en Afrique, ici, c'est une démocratie et la minorité n'a rien à dire. En tout cas, au train où va la production d'ostéopathes, nous sommes une minorité en pleine expansion.

Il y a des jours où je me demande qui je suis, où je vais et pourquoi j'y vais ... pas vous ?

 

Alain Pavide

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BAMAS Serge 13/01/2011 09:34


Et en plus tu mets sa photo....
Alain PROVISSE


Trickster 13/01/2011 19:54



L'auteur de l'article, me fait savoir que cette photo est arrivée à l'insu de son plein gré, bon gré mal gré et a décidé d'y rester de gré à gré. Il espère que cette réponse t'agrée.