Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

C’est l’expression d’une certaine forme de bêtise que j’ai découverte avec surprise (mais au fond pas tant que ça) qui m’amène à reprendre contact avec les enfants de Still en leur faisant dire ce que je pense très fort. Cela fait longtemps que je n’avais pas éprouvé le besoin de passer mes nerfs sur le ROF, Registre des Ostéopathes de France.

Cette association fondée par Robert Perronneau Ferré avec Jean Josse, Jean Peyrière et Régis Godefroy en 1981 avait le noble but de permettre à la profession de parler d’une même voix en tentant de codifier une éthique et un code de déontologie indispensable à ce qui se voulait devenir une profession. C’était une entreprise ambitieuse et louable mais les faits ont vite montré qu’elle était assez irréaliste dans un paysage dominé par les égo individuels et associatifs.

Les choses se sont gâtées quand les dirigeants successifs se sont mis dans la peau de responsables d’un ordre, un peu à la manière des templiers ou des chevaliers de l’ordre de Malte. Certains membres du ROF au cours des années 80-90 se souhaitaient tellement membres d’une élite, avaient tellement ce besoin éperdu de reconnaissance qu’ils n’hésitaient pas à proclamer que seul un membre du ROF pouvait espérer être un bon ostéopathe. C’était même pire que ça : on pouvait quasiment entendre qu’à l’inscription, tout nouvel adhérent devenait un bon ostéopathe et il semble que certains grands naïfs se sont laissés convaincre par ce genre de sottise.

 Et puis malheureusement, dans cette association censée se dresser comme le rempart de l’éthique, un certain nombre de ses membres dont je faisais encore partie ont pu assister au piétinement de cette pauvre éthique au cours d’une assemblée générale mémorable (pour ceux-là) qui a fini de forger mon opinion sur la vraie ambition des dirigeants de cette période.

L’intérêt de la profession et de l’ostéopathie n’étaient plus tellement en cause dévoré qu’il était par un besoin de pouvoir et de reconnaissance à l’époque mâtiné de relations malsaines au développement de certains enseignements. Je ne m’engagerais pas davantage dans cette direction car il y aurait trop à dire et je ne mets pas en cause l’intégralité des membres dont un grand nombre n’a sans doute jamais soupçonné ce qui se passait dans les soubassements.

Cette nouvelle poussée vers la création d’un ordre professionnel se projette encore vers ce besoin de reconnaissance stupide qui fait fi de l’intérêt véritable de notre métier et de sa pratique.

La soumission à un ordre nous mettrait à coup sûr sous la coupe de ceux qui ne rêvent que d’une chose : voir notre profession réduite à une activité auxiliaire et éventuellement soumise à une autorité qui n’aurait de cesse de dénaturer la philosophie de l’ostéopathie pour en faire un simple livre de recettes.

Il nous semblait utile de rappeler au fronton de ce blog :

« Les progrès obtenus avec la publication des décrets du 12 décembre 2014, notamment sur le plan du cursus des études et de l'agrément des écoles ne suffisent pas à relâcher la vigilance. La supplique de Still avant sa mort reste totalement d'actualité : Keep it pure Boys, keep it pure. »

Il est vraiment triste de constater qu’aujourd’hui le danger principal semble provenir du sein même de la communauté des ostéopathes !

Dans une période où j’ai bien d’autres préoccupations en tête, l’inconscience abyssale que le ROF nous donne tristement à contempler aura eu le mérite de me faire réagir. Sachant que je suis loin d’être le seul à déplorer ce comportement totalement irresponsable, puisse la réaction du plus grand nombre d’entre nous permettre la mise au rebut de ce projet qui n’a au fond comme seul but que de laisser penser à quelques-uns qu’ils sont importants.

 

                                                                                             Alain Andrieux

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thierry 01/06/2019 05:08

Merci pour ces mots.
Moi qui pensait que le ROF aurait pu devenir une entité de référence déontologique, sans être un Ordre bien sur, j'en suis dépité de constater un tel chant du cygne...

Trickster 02/06/2019 11:54

Cet espoir date de trente six ans et s'il est sans doute toujours mis en avant officiellement, il a été mis au placard depuis bien longtemps pour satisfaire ce que je déplore dans ce billet d'humeur.

seb 31/05/2019 16:47

C'est pas Still, qui disait "notre plus grand danger, vient de ceux qui se prétendent nos amis"...

Trickster 02/06/2019 11:51

Il aurait certainement pu dire ça comme il a certainement dit sur son lit de mort : "Keep it pure boys, keep it pure"