Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

À la suite de cette journée de l'Académie, certains ont pu regretter qu'il n'y ait pas d'images pour illustrer le passage de nos deux conférenciers. Et bien pour ceux-là et pour d'autres éventuellement voici une tentative pour rattraper ce manque.

Ici, Alain Abehsera qui joint facilement le geste à la parole ou l'inverse selon les cas, développe comment l'idée que la solution des problèmes était à chercher et à trouver au sein de nos tissus, qui seuls savent, comment cette idée a animé toute sa recherche depuis le temps ou sa main a rencontré ce qui finit par apparaître à la fois comme une évidence et en même temps comme le Graal, inaccessible étoile.

Comme tous ceux qui pratiquent une approche tissulaire, la leur, celle qu'ils sont parvenus à composer avec ce qu'ils ont pu comprendre des textes, des échanges professionnels mais surtout de leur propre expérience personnelle, de leurs succès et de leurs échecs. Puisque "seuls les tissus savent et se connaissent", les servir du mieux que l'on peut exige attention, abnégation et sans aucun doute une grande humilité. Que s'est-il passé avec cette photo? Je n'en ai aucune idée mais personnellement, j'en accepte le résultat comme un clin d'œil des plus sympathiques.

Encore une fois, cette journée était trop courte mais elle aura sans doute eu le mérite de mettre en appétit une bonne partie de l'assistance suscitant ainsi l'envie indéniable de renouveler l'expérience. L'Académie ne demande pas mieux et de la même façon, elle n'est pas contre le soutien de tous ceux qui sont prêts à lui consacrer un peu de leur temps car le vrai lieu de vie de l'ostéopathie c'est incontestablement celui où l'on parle d'elle, où l'on cherche  à la comprendre et à s'en imprégner toujours d'avantage pour en faire le meilleur usage possible.

Ici André Ratio exprimait le fait que la hanche pourrait bien être une sorte de parent-pauvre dans les traitements le plus souvent tournés trop exclusivement vers les sacro-iliaques. Si j'osais apporter un grain de sel personnel, je dirais que je suis tout à fait d'accord avec ça.

 

 

 

Et bien ça a été un vrai plaisir que me replonger dans le souvenir de cette journée.

À bientôt pour de nouvelles aventures

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article