Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

crâne profil
Ce qui suit est un peu réservé aux initiés, pardon au visiteur aventureux.

Ce fut un merveilleux moment, ce temps passé au contact d’un occiput. Des occiputs, j’en ai rencontré des milliers, mais voilà c’est à celui-là que je pense parce que la rencontre est récente, et parce que j’attends beaucoup de cette rencontre. Pas pour moi, pour lui et plus surtout pour sa propriétaire.

Il est sans doute la clé d’un problème, mal répertorié par la médecine, comme c’est souvent le cas pour les patients qui arrivent chez l’ostéopathe.

Céphalées ? c’est sûr ! migraine ? oui, mais pas vraiment. Pourtant, c’est bien une manifestation unilatérale. Mais elle est tellement bâtarde. C’est un tel mélange de territoires ; De quoi déconcerter le neurologue. Bien sûr, côté arsenal médicamenteux, il existe des bombes plus ou moins efficaces. Simplement, les gens bombardés ne sont pas souvent très chauds pour ce genre de traitement. Alors ils essaient d’aller voir celle ou celui dont une bouche leur a susurré le nom au creux de l’oreille.

Migraine associée ? pas vraiment, ou alors associée à quoi ?

Au bout du compte, tous contrôles médicaux épuisés, il faut bien essayer de faire quelque chose et, quand enfin, l’occiput devient le suspect numéro un, il faut bien le faire parler !

Intra-osseux au dernier degré l’animal ! Alors quand c’est comme ça, la douceur (comme toujours d'ailleurs). Sa forme est autant de foi modifiée qu’il a subi de contraintes et cela a dû commencer tôt.

Alors il faut des fulcrums, partout et de façon successive, comme le suggère la définition du Gaffiot quand elle fait référence à une plante grimpante prenant des appuis successifs. En fait, ce sont deux occiputs , un à droite, un à gauche qui sont à la lutte le long de l’insertion de la faux du cervelet. Des condyles occipitaux qui s’écartent en arrière, à moins qu’ils ne se serrent en avant. À droite, il y aurait comme de la flexion mais à gauche, ça serait plutôt le contraire et voilà qu’à gauche, il prend de la gîte. Laisse tomber, ne cherche pas à analyser ou tu vas passer par-dessus bord. Surtout si tu cherches à comptabiliser les conséquences des contraintes transmises par la faux au reste du crâne. Laisse tes doigts s'appliquer strictement aux indications qui te sont données. Tu ne sais rien. Lui, si tu le laisses faire, il te dira tout. Sois patient. Coupe les circuits de ton raisonnement. Là, ce n'est pas ça dont tu as besoin. Tais toi et écoute !

Ah, j’entends dans la salle une question, mais comment c’est reproductible tout ça ?

Et bien ça ne l’est pas, parce que ce n’est jamais la même chose. Chaque occiput est différent de tous les autres et si vous voulez une recette, et bien vous repasserez.

Pas scientifique ? parce que ça n’est pas reproductible ? mais Monsieur c’est avant tout un art et chaque œuvre est unique, comme chaque individu. Oui je sais, c’est difficile à entendre, et surtout difficile à accepter quand on a renoncé à une certaine forme d’intelligence vouée à la perception, pour être uniquement dévoué à l'action. Et puis effecteur de ce que l'on a décidé ou de ce dont le sujet a besoin ? Est-ce qu’on peut avoir la prétention de savoir les choses mieux que les tissus qui tentent de nous donner la seule information qui vaille, l’information de la vie qui tente de circuler dans cette personne-là.
Enfin c'est vrai quoi ! 

Mais je m’emporte, je m’emporte. Pour en finir avec l’histoire de cet occiput, monde écrasant sur ce pauvre atlas désemparé, après un long moment passé à tenter de satisfaire à toutes ses demandes, il semble avoir retrouvé une certaine paix, et moi une satisfaction comme quand on a l'impression d'avoir fait au mieux
En tout cas, j’attends avec impatience, la prochaine rencontre pour faire l'état des lieux, l’état « du monde ».

                                                                                          AA                                                      
Crâne post 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article