Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Trickster

imgres-copie-1

Cette petite phrase en forme d'aphorisme dont je serais bien incapable de dire qui l'a prononcée le premier, était la favorite de notre ami Franck, disparu en 1993. Je l'ai adoptée depuis longtemps, car elle me semble, dans son imprécision, pouvoir recouvrir tout notre monde d'un bon sens qui se fait trop rare.

Nous subissons depuis des décennies cette accélération incessante que traduit la course au profit dans sa poursuite de l'inutile. 

La seule chose opposable à cette forme de démence que la société nous impose, la seule résistance possible, c'est la lenteur. Alors quelle n'a pas été m'a surprise, bienheureuse surprise, en découvrant aujourd'hui dans le numéro 34 de la revue "le nouveau consommateur", revue de bonne qualité au demeurant, un article consacré à la "slow attitude". En anglais ça sonne tout de suite mieux n'est-ce pas ?

Associé à tous les domaines de notre quotidien, de la nourriture au vêtement, du transport au management, du voyage à la sexualité, slow devient le préfixe "modeux" d'anglicismes revendiquant tous un autre rapport au temps.

C'est sûr, je ne sors pas assez pour ne pas m'être aperçu plus tôt qu'il existait un mouvement pour essayer de merchandiser la lenteur, mais manifestement ça existe. 

Ainsi, j'apprends l'existence du slow-wear, ça, on se demande un peu quelles en sont les caractéristiques, du slow-food, là on se dit que manger lentement c'est bien meilleur pour la santé, quant au slow-sex, on se demande qui, à part les lapins, pouvait prendre plaisir au fast-sex. Enfin la slow-mode va tenter de nous apprendre, moyennant un minimum d'investissement, tout ce que l'on peut faire lentement avec profit, ou plutôt non, disons avec agrément, le profit étant pour les promoteurs du slow-movement. 

 

Sans doute est-il plus que temps de s'apercevoir qu'à vouloir gagner du temps on en perd, comme le dit Paul Morand, cité par la revue "le nouveau consommateur". Faut-il pour autant payer pour ça ? c'est une autre question qu'il appartient à chacun de résoudre, sans se précipiter, car le monde avec lenteur marche vers la sagesse s'il faut en croire Voltaire. Le monde je ne sais pas, mais je n'en démords pas, le secret est dans la lenteur.

Alain Quiet

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jl Boutin 24/05/2010 18:07


Alors ne l'achète pas car si c'est pour faire de la vitrine, un livre souffre de ne pas être lu et il devient inutile !
Petites phrases au fil de la lecture : (page 23)

le temps moderne s'est accéléré ! - Faux, c'est une absurdité logique : : "La seule chose immuable est bien le temps. [...] rien de plus démocratique [que le temps]. C'est l'usage que chacun en
fait qui nous différencie, selon ses charges et contraintes, mais aussi selon ses désirs et envies"
Et bien d'autres petites choses ainsi, profondes, bien pensées et qui arrêtent la lecture et permettent la réflexion et la méditation.
En le lisant, je rapproche cette étude avec celles du grand philosophe Michel Henry qui a écrit de nombreuses pages sur notre époque et sur l'apparition de la barbarie. Car les deux auteurs se
rencontrent sur l'origine de la barbarie pour l'un et du "court-termisme" pour l'autre : l'apparition de la technique...


Trickster 24/05/2010 19:12



Tu as sans doute raison, mais tu sais que nous n'avons qu'une vie et un appétit de connaître absolument insatiable. Alors on se laisse tenter par faire "des réserves" en se disant qu'un jour ou
l'autre on finira bien par ouvrir tous ces livres qui attendent, même si ce n'est que pour en lire quelques pages ou quelques chapîtres. Je laisserai probablement à ma compulsion la possibilité
de triompher une fois de plus.



Jl Boutin 24/05/2010 09:16


L'interview de JLSC sur France-Inter est particulièrement intéressante : http://www.facebook.com/pages/Trop-vite-/378628732717

Le livre est sorti début mai


Trickster 24/05/2010 17:11



Merci jean Louis j'ai pris connaissance de l'interwiew. Tout à fait intéressant. J'achèterai peut-être le livre pour l'ajouter sur la pile de ceux que je dois encore lire.



Jl Boutin 24/05/2010 08:13


En rapport avec la lenteur, le livre de JL Servan-Schreiber "Trop vite" donne un éclairage très intéressant sur le temps et le court-termisme. Voir son site : www.tropvite.fr


Trickster 24/05/2010 08:57



Merci encore Jean Louis, pour cette précision. Les commentaires intéressants appartiennent, comme l'avenir, aux gens qui se lèvent tôt. Je crois ce livre récent mais je ne l'ai pas encore croisé
sur mon chemin.



alex pire 20/05/2010 19:09


oui c'était bien l'une des phrases favorites de l'ami Franck, tu lui rends un joli homage.
Il disait parfois aussi "un strain peut en cacher un autre", comprenne qui pourra.